Projet de revégétalisation des bandes riveraines dans le secteur du lac Kénogami et de la Rivière-aux-Sables

19
Jan
2016
Posté par: eureko   /   Commentaires fermés sur Projet de revégétalisation des bandes riveraines dans le secteur du lac Kénogami et de la Rivière-aux-Sables

Le lac Kénogami et les rivières Chicoutimi et Aux Sables sont les principales sources d’approvisionnement en eau potable de la Ville de Saguenay. L’Association pour la protection du Lac Kénogami (APLK) a participé au Réseau de surveillance volontaire des lacs (RSVL) du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la LutteLacKeno_conifere contre les changements climatiques (MDDELCC) entre 2008 et 2014 (Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP), 2002a1 ).

Les différentes stations suivies ont révélé des concentrations de phosphore et la présence de certains signes d’eutrophisation qui animent des préoccupations chez différents intervenants. En 2010, un comité a été créé pour la mise sur pied d’un projet pilote visant l’amélioration de la qualité de l’eau de la baie Cascouia et regroupant les municipalités de Saguenay et de Larouche, l’Association de protection du lac Kénogami (APLK), le Comité de bassin versant du lac Kénogami et des rivières Chicoutimi et aux Sables (CBLK), ainsi que l’Organisme de bassin versant du Saguenay (OBVS).

L’Organisme du bassin versant du Saguenay (OBVS) a procédé à la caractérisation des bandes riveraines et du littoral du lac Kénogami entre juin 2011 et juillet 2012 et des bandes riveraines de la rivière aux Sables à l’été 2014.

L’étude de caractérisation met en lumière que certains secteurs du lac Kénogami ont des bandes riveraines qui présentent des lacunes en végétation naturelle, réduisant de façon importante leurs rôles écologiques bénéfiques pour la santé du plan d’eau. Les secteurs les plus affectés par la dévégétalisation des bandes riveraines sont les baies Gélinas, Dufour, Cascouia et Chouinard. L’état des bandes riveraines de la rivière aux Sables et de la qualité de l’eau montre que la rivière aux Sables n’est pas dans un état critique, sans être pour autant satisfaisant.

Afin de restaurer et de protéger la qualité de l’eau et de préserver durablement ses différents usages, dont l’approvisionnement en eau potable d’environ 120 000 personnes, l’Organisme du bassin versant du Saguenay a recommandé de revégétaliser les bandes riveraines détériorées. L’enrichissement de l’eau en éléments nutritifs, en particulier en phosphore, est un facteur prédisposant les plans d’eau à l’eutrophisation et au développement des fleurs d’eau d’algues bleu-vert. Ces éléments nutritifs sont naturellement présents dans les écosystèmes aquatiques, mais leur enrichissement par des sources anthropiques (rejets agricoles, domestiques, industriels, etc.) peut être problématique. À ce niveau, les bandes riveraines végétalisées jouent un rôle primordial en régulant le transfert du phosphore vers les milieux aquatiques

Extrait des rapports techniques rédigés par OBVS.
Caractérisation des bandes riveraines de la rivière aux Sables, Rapport technique préparé pour la Ville de Saguenay, 2014.
Caractérisation des bandes riveraines et du littoral du lac Kénogami, Rapport technique préparé pour la Ville de Saguenay, 2011-12.

Objectif principal

Diminuer la quantité d’éléments nutritifs rejetés dans le lac Kénogami et la Rivière-aux-Sables.

Objectifs spécifiques

  • Revégétaliser la bande riveraine de 27 terrains;
  • Concevoir les plans d’aménagement;
  • Plantation des 7 100 végétaux;
  • Reboisement de 0,7 hectare.

Bilan du projet

La cible de départ était de revégétaliser 27 terrains, au total, c’est 28 terrains qui ont été faits, donc un de plus que prévu. Quatre autres riverains ont reçu la visite du chargé de projet et ont eu un plan d’aménagement. Ils se sont cependant désistés à la dernière travaux_lacKenominute, refusant de passer à l’étape de plantation. Ils ont rapidement été remplacés par d’autres riverains.

Au total, c’est 6 905 végétaux qui ont été plantés sur une superficie totale de 1,6 hectare (12 597 m2). En moyenne, 247 plants ont été mis en terre et 450 m2 de superficie ont été revégétalisés par terrain. La cible de départ de 0,71 hectare de superficie revégétalisée a largement été dépassée. Cependant, un peu moins de 7 100 végétaux ont été plantés. Dans ce secteur, les terrains sont très grands, il est facile de convaincre les riverains de faire le 4 mètres obligatoire. Plusieurs riverains ont planté des arbres dans la zone de 4 à 10 mètres, ce qui augmente considérablement la superficie totale reboisée.

Le projet s’est bien déroulé dans son ensemble. Le fait que les riverains possèdent de très grands terrains facilite beaucoup le travail de recrutement. De plus, puisqu’il ne s’agit pas des premières interventions en bandes riveraines dans ce secteur, la population commence tranquillement à être sensibilisée et à prendre conscience de l’importance de poser des actions concrètes pour préserver la qualité de l’eau.

Partenaires

Ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan algues bleu-vert de la Ville de Saguenay, coordonné par l’Organisme de bassin versant du Saguenay, et est rendu possible grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada agissant par l’entremise du ministère fédéral de l’Environnement et de la Ville de Saguenay.

lacKeno_chapelle

 

Les commentaires sont clos.

  • À propos de nous

    Organisme communautaire à but non lucratif, voué à l’action environnementale, EURÊKO ! propose aux citoyens et aux acteurs communautaires, privés, institutionnels et gouvernementaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean diverses activités axées sur la défense et la promotion d’un environnement sain et l’amélioration de la qualité de vie de la collectivité.
  • Notre équipe

    Direction
    photo_Simon_Gagne

    Simon Gagné / directeur général

    Simon Gagné est animé par un fort sentiment de protection de l’environnement depuis son enfance. Il a teinté tous ses emplois d’un vert brillan...

    manon_jean-photo

    Manon Jean / adjointe administrative

    Manon Jean est l’adjointe administrative d’EURÊKO! depuis juin 2010. Elle s'occupe entre autres de la gestion financière de l'organisme et elle ...


    Employés
    Marie-Anne Bergeron

    Marie-Anne Bergeron / Professionnelle en gestion des matières résiduelles

    Marie-Anne détient un baccalauréat en biologie de l’Université du Québec à Rimouski et une maîtrise en biogéosciences de l’environnement à...

    Photo_Eddy_Bertrand

    Eddy Bertrand / technicien en environnement (Alma)

    Eddy possède une vaste expérience. Il a débuté sa carrière en 1980 comme patrouilleur dans la Réserve faunique des Laurentides. Par la suite, il...

    Julie Bolduc, chargée de projet et responsable de la Patrouille Eurêko!

    Julie Bolduc / chargée de projet et responsable de la Patrouille Eurêko!

    Julie possède un certificat en marketing complété à l’Université du Québec à Chicoutimi, ainsi qu’un DEC en milieu naturel, aménagement e...

    Photo_Marie-Lise

    Marie-Lise Chrétien-Pineault / chargée de projet

    Diplômée en anthropologie et à la maîtrise en interventions régionales, ses projets portent sur des moyens, processus et actions qui favorisent l...

    Gabrielle Filiatrault, adjointe du projet Municipalité nourricière d'EURÊKO!

    Gabrielle Filiatrault / Adjointe du projet municipalité nourricière

    Description à venir.

    Émilie lapointe, biologiste

    Émilie Lapointe / chargée de projet et coordonnatrice du bureau d'Alma

    Biologiste et chargée de projet depuis juin 2011 chez EURÊKO, elle gère différents projets en agriculture urbaine et en aménagement et conservati...

    Regent_Simard_Eureko

    Régent Simard / technicien

    Depuis plusieurs années, il dirige les différents travaux techniques qu’EURÊKO! effectue sur le terrain. Ayant travaillé en construction pendant...